- S.I.Lex -

La nouvelle vient de tomber que le Tribunal Administratif de Poitiers a rejeté le recours de NotreFamille.com dans le contentieux qui l’opposait aux Archives départementales de la Vienne à propos de la réutilisation commerciale de données d’état civil. La décision du tribunal n’est pas encore accessible, mais elle paraît s’appuyer sur des motifs particulièrement surprenants et inquiétants pour le mouvement d’ouverture des données publiques.

En effet, généralement, le débat à propos de la réutilisation des données d’archives se place plutôt sur le terrain de « l’exception culturelle » prévue par l’article 11 de la loi du 17 juillet 1978, qui a donné lieu à de nombreux contentieux. La dernière décision rendue par la Cour d’Appel de Lyon à propos du conflit entre NotreFamille.com et les archives du Cantal paraissait néanmoins avoir apporté des clarifications importantes, dans un sens favorable à la réutilisation des données culturelles moyennant les exigences légitimes de…

View original post 892 mots de plus

Keep it free: National Gallery of Art (US) creates open access policy | OpenGLAM

Depuis Mars 2012, la National Gallery of Art (NGA) de Washington a mis en place une politique de libre accès qui permet aux visiteurs en ligne de télécharger des images haute résolution des collections du domaine public : 22 988 images à ce jour.
Ces images sont disponibles pour tous les usages. La NGA rejoint ainsi le Walters Art Museum et l’Université de Yale.

Un des objectif est, selon la NGA, d’éliminer le recours à des images de mauvaises qualité qui dénaturent les oeuvres.

En 2014, la NGA espère proposer 45.000 images en téléchargement.

 

 

viaKeep it free: National Gallery of Art (US) creates open access policy | OpenGLAM.

- S.I.Lex -

Aaron Swartz est mort, mais ses idées vivent encore !

Les hommages se succèdent, partout sur la Toile, avec notamment l’opération #PDFTribute par laquelle des chercheurs mettent en ligne leurs articles scientifiques ou l’ouverture d’une Aaron Swartz Collection par Internet Archive.

Mais d’autres ont visiblement choisi d’aller plus loin et de mettre en application les préceptes de désobéissance civile énoncés dans l’Open Access Guerilla Manifesto écrit par Swartz.

Gale

View original post 983 mots de plus

- S.I.Lex -

C’est une très triste nouvelle que l’on a appris aujourd’hui, par le biais d’une publication sur le site du MIT : l’activiste Aaron Swartz, connu pour être le co-auteur à 14 ans des flux RSS et le co-fondateur du site de partage d’informations Reddit s’est suicidé. Il avait seulement 26 ans.

Aaron Swartz comptait parmi les défenseurs les plus fervents des libertés numériques. Malgré son jeune âge, il était un compagnon de la première heure de Creative Commons et il a joué un rôle important dans la bataille victorieuse contre la loi SOPA, à travers le collectif Demand Progress qu’il avait fondé.

Les combats d’Aaron Swartz étaient une source d’inspiration pour beaucoup et une large part de mon propre engagement en faveur de la défense du domaine public découle de
l’exemple qu’il nous avait donné.

View original post 1 759 mots de plus

Sur le blog de la base Joconde… Exemples de bonnes pratiques !

Joconde dans son blog met en avant le site du Walters Art Museum de Baltimore et souligne parmi ses bonnes pratiques, entre autres :
– « les images sont publiées sous « Creative Commons License ». On vous propose d’ailleurs de les télécharger librement. Le Walters Art Museum n’est pas le seul musée d’Amérique du Nord à proposer la réutilisation libre et gratuite de ses images. Nous reviendrons dans un autre article sur cette évolution essentielle. »
– « Deux autres possibilités de navigation dans les collections s’avèrent intéressantes. Celle par « tags » (mots clés) d’abord. Ces mots clés ont été proposés par les visiteurs. Un bel exemple de mise à contribution du public pour l’indexation des collections ! Et la preuve que l’on peut faire confiance au public. Mais si le public est invité à indexer les collections, il peut également publier sa propre sélection d’œuvres. Ces sélections sont présentées dans la partie « community ». Si le fil directeur de certaines de ces présentations est évident (Memento mori), d’autres sont plus difficiles à cerner. Toutes témoignent cependant de l’appropriation des collections par le public. »

Les choses sont-elles en train de bouger dans nos institutions ?

A lire ici : http://portail-joconde.over-blog.com/article-un-site-a-visiter-sans-moderation-le-walters-art-museum-de-baltimore-114205844-comments.html#anchorComment